Imam de Nanterre - charité

Aller au contenu

Menu principal :

Imam de Nanterre

Imam



   Nanterre : Prison ferme pour l’imam indigne

   Hier l’imam de la Mosquée de Nanterre, Mohamed Boudjedi, a été condamné par le tribunal correctionnel à 3 ans de prison dont la moitié ferme.

   Une condamnation en fait révélatrice de la corruption de l’Islam de France qui n’est en fait que l’islam des préfectures et des ambassades.

   Ainsi l’imam véreux et ses complices ont pu pendant plusieurs années siphonner les comptes de la Mosquée en détournant plus d’un demi-million d’euros.

   L’imam n’en était pas à sa première condamnation. Et pourtant, les dons des fidèles ont pu transité vers des comptes à Chypre pour ensuite disparaitre. Fort étonnant pour les connaisseurs qui savent pertinemment que tous les fonds d’associations musulmanes sont scrutés au peigne fin par les services de sécurité français.

   Mais dans des Mosquées dans lesquelles la corruption s’est érigée en mode de fonctionnement d’un islam des caïds piloté contre les intérêts de la Communauté, les “représentants” au service des “autres”sont devenus petit à petit les principaux freins à toute initiative de construction Communautaire conséquente …

   Suite à ce véritable scandale, les musulmans de France doivent se mobiliser et exiger, chacun dans sa mosquée, un audit sur l’état de gestion des finances afin de stopper cette gangrène qui annihile toute bonne volonté.

   Se réapproprier son destin Communautaire passe par la reprise en main de nos lieux de culte.

   http://www.islametinfo.fr/2014/10/03/nanterre-prison-ferme-pour-limam-indigne/

    

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mohamed Boudjedi imam de Nanterre dans les haut de seine s’était défendu de n’avoir jamais détourné de l’argent en expliquant que sa trésorerie importante correspondait au paiement de cours d'arabe et de soutien psychologique donnés à ses fidèles. Ces arguments n’auront pas convaincu la justice. Que des margoulins !

L’homme n’en a pas fini avec la justice. Il est mis en cause dans une autre affaire de détournements présumés de plusieurs dizaines de milliers d'euros suite à une plainte déposée par l'Etablissement public d'aménagement Seine-Arche (Epasa) à Nanterre. Elle fait suite à l’interruption de construction de la mosquée Emir-Abdelkader en raison de détournements de fonds publics présumés par Novolis, l'entreprise en charge de la construction de l’édifice.

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu