Hadj par procuration - charité

Aller au contenu

Menu principal :

Hadj par procuration

Islam menu

Arnaque au hadj par procuration pour une personne décédée


Pourquoi lapider le diable pour une personne disparue, en quoi le chitane lui serait néfaste ? Puisque déjà morte, en toute logique le chitane n'a aucun pouvoir là ou se trouve la personne morte au moment de la lapidation post mortem, car celle ci est faite à postériori. Au regard de ce que vous croyez (puisque vous le faites), selon vous, le chitane à encore un pouvoir dans l'autre monde ? Mais c'est une contradiction flagrante avec de nombreux versets coraniques et particulièrement " Ibrahim V 22". Je ne peux comprendre que l'on puisse faire une houja pour une personne décédée, hadith ou pas. Soit gentil, ne te base pas sur un obscure hadith pour démontrer ta bonne foi. Comment expliquez vous la lapidation du diable au nom de quelqu'un qui à déjà quitter ce monde. Dites au scientific (mr Oubrou) de la fédération musulmane de Gironde de nous expliquer ce miracle du hajj par procuration. Rassure toi, vendre ce type de préstations n'est pas un délit pénal. C'est pour cela que je t'ai déjà dit ici, qu'il n'y a que toi que l'on voit mettre les mains dans le cambouis, tu n'a vraiment pas de chance mon pauvre Abdeslam ! Je suis sur et certain que si l'on demande à l'imam de Bordeaux mr Oubrou de nous expliquer cette pratique, il te désavouera, et pourtant il bouffe dans le même ratelier que toi. Béh oui, puisque l'argent engrangé de cette facon vous vous le partagez.



Lire la suite => http://imam-mosquee.com/hajj-lapidation-diable-procuration.html

Certaines règles


1 - Le mandataire doit avoir l'intention d'accomplir le Hadj au nom du mandant dans l'hypothèse d'ihram (état rituel de consécration), parce qu'il accomplit le Hajj au nom de la personne qui l'autorise (le mandant foit être vivant), et non de la propre initiative du madataire. Il doit textuellement enoncer : Je suppose Ihram pour le compte de tel ou tel ou Labbayk Allah.

2 - Apparement le mandataire
doit être incapable d'accomplir le Hajj en personne, mais "doit" le faire par procutaion. S'il est capable de l'accomplir, étant sain de corps tout en ayant de l'argent, alors il n'est pas permis à d'autres d'accomplir le Hajj en son nom, ce qui a l'accord de la majorité des savants à l'exception de l'école Malikite. Selon cette dernière : il est inadmissible d'accomplir le hajj au nom d'une personne encore vivante.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu