Imam Al bouti - Al-Qaradawi - charité

Aller au contenu

Menu principal :

Imam Al bouti - Al-Qaradawi

Imam


L'imam Al Bouti fut assassiner dans un attentat sucide à la mosquée Aliman à Damas capitale de Syrie, suite aux appels au meurtre de Qardawi et autres imams.

Cheikh Youcef Al-Qaradawi, qui dirige l’Union internationale des oulémas musulmans, est membre de la puissante confrérie des Frères musulmans, a annoncé, lundi, sa démission du haut comité des oulémas d'Al-Azhar en guise de protestation contre la main mise des militaires en Egypte.

LIRE LA SUITE .....

On sais que certains imams sont complètement fous, mais quand il font de la politique c'est le summum de l'ignorance, Quaradawi s'immisce dans une guerre sino-russo/americaine qui dépasse son entendement. Un discours suréaliste, il appelle les USA à une intervention militaire en Syrie en dépit du veto russe. Il ignore sans doute ce que veut dire le veto d'un des membres pérmanent au conseil de sécurité. Rappellons à toute fin utile, que le droit de veto du Conseil de sécurité des Nations unies est un droit accordé uniquement aux cinq membres permanents du Conseil qui leur permet de bloquer toute résolution ou décision, quelle que soit l'opinion majoritaire au Conseil. Et si quelqu'un y passe outre, cela peut déboucher sur une guerre ouverte entre les membres du conseil de sécurité.

Il invite les gens d'aller se faire trucider la fleur au fusils, Il exhorte Mr et Mme tout le monde d'aller tuer des gens en s'insinuant dans des enjeux entre superpuissances qui dépassent les imams péroreurs.
Il donne l'impression d'être le digne successeur du mollah Sadeq Khalkhali procureur générale de la république islamique d'Iran des années 80, surnommé le boucher. On se demande comment un religieux peut il aller si loin dans un verbiage d'anathème ? Même les adversaires les plus acharnés du régime syrien usent de retenue à l'endroit des civiles. En tous cas les déclarations de qardahoui sont une grosse pierre dans les souliers de Tariq Ramadan, lui qui voue un grand respect au grand mufti et "savant" de l'islam.

La critique passée, mettons cela sur le compte de son grand âge (88 ans), et là, le problème de la démocratie en islam se pose, est il raisonnable que des imams occupent des postes durant toute leurs vie ?

Syrie: une victoire d’Assad serait "le meilleur de 3 horribles scénarios" ajouté le 13/12/2013
Une victoire de Bachar al-Assad en Syrie pourrait être "le meilleur de trois très, très horribles scénarios", dont aucun ne prévoit la victoire de la rébellion, a estimé jeudi à Washington l'ancien directeur de la CIA Michael Hayden.

Intervenant à la tribune de la septième conférence annuelle sur le terrorisme organisée par le groupe de réflexion Jamestown Foundation M. Hayden, qui a dirigé la centrale américaine de renseignement de 2006 à 2009, a détaillé ce qu'il estimait être les trois scénarios possibles pour l'évolution de la situation en Syrie, précisant qu'ils étaient tous "incroyablement affreux".

Evoquant l'une des possibilités, celle "qu'Assad gagne", il a déclaré: "Je dois vous dire qu'en ce moment, aussi horrible que cela paraisse, je suis enclin à penser que cette option serait la meilleure de ces trois très, très horribles issues éventuelles au conflit. La situation devient chaque minute plus atroce".

Il a toutefois estimé que l'issue actuellement la plus probable est que l'on s'achemine vers la dissolution du pays entre factions rivales. "Cela signifie aussi la fin (des frontières dessinées en 1916 lors des accords franco-britanniques) de Sykes-Picot. Cela entraînerait la dissolution des Etats artificiellement créés dans la région après la Première Guerre mondiale".

"Je crains fort la dissolution de l'Etat syrien. Cela provoquerait la naissance d'une nouvelle zone sans gouvernance, au croisement de la civilisation", a-t-il ajouté. Tous les Etats de la région, notamment le Liban, la Jordanie et l'Irak seraient affectés, selon lui. "La narration, l'histoire dominante de ce qui se passe en ce moment en Syrie est la prise de contrôle par des fondamentalistes d'une partie significative de la géographie du Moyen-Orient", a-t-il ajouté. "Cela signifie l'explosion de l'Etat syrien et du Levant tel que nous le connaissons".

Il a rapporté qu'un autre scénario possible était la poursuite indéfinie des combats, "avec des fanatiques sunnites (Al-Qaïda)combattant des fanatiques chiites (Hezbollah) et vice-versa. Le coût moral et humain de cette hypothèse est absolument prohibitif".

"Je ne peux imaginer de scénario plus terrible que celui qui se déroule actuellement en Syrie" a conclu Michael Hayden qui a également dirigé, de 1999 à 2005, l'Agence nationale du renseignement (NSA). Al-Manar.

Sykes-Picot : Le 16 mai 1916, faisant suite à un travail préparatoire épistolaire de plusieurs mois entre Paul Cambon, ambassadeur de France à Londres, et Sir Edward Grey, secrétaire d'État au Foreign Office, l'accord Sykes-Picot est conclu entre la France et le Royaume-Uni à Downing Street entre Sir Mark Sykes, et François Georges-Picot. Il prévoit à terme un dépeçage du Moyen-Orient, c'est-à-dire l'espace compris entre la mer Noire, la mer Méditerranée, la mer Rouge, l'océan Indien et la mer Caspienne, alors partie intégrante de l'Empire ottoman. La Russie tsariste participe aux délibérations et donne son accord, comme l'Italie, aux termes du traité secret.
Source wikipedia

 
Retourner au contenu | Retourner au menu